Vallée Blanche au départ de l'Aiguille du Midi, Chamonix, Virée Verticale

Descente de la Vallée Blanche de Chamonix

Dénivelé : 2 500 mètres de dénivelé négatif
Distance totale : 22 kilomètres
Altitude max/min : 3 842 / 1 040 mètres
Durée : une petite demi-journée, mais prenez le temps d’en profitez !

Vallée Blanche. Deux mots qui résonnent dans ma tête depuis plusieurs saisons déjà. En tant qu’haut-savoyarde pure souche, la descente de la Vallée Blanche a toujours été un rêve, presque un mythe à l’époque ou je débutais sur mes deux spatules !

Cet hiver, l’occasion était trop belle. Déterminés à améliorer notre technique de descente à ski pour se faire plaisir en ski de rando, nous nous sommes inscrits à un stage FFME de ski hors piste découpé en deux partie : une première journée de pratique et d’exercice dans les hors piste d’une station, puis une journée descente de la Vallée Blanche. Pour moi, c’était l’occasion rêvée d’améliorer ma descente, tout en profitant des merveilleux paysages du massif du Mont Blanc.

La descente de la Vallée Blanche, l'itinéraire pour en prendre plein les yeux, Virée Verticale
La descente de la Vallée Blanche, l’itinéraire pour en prendre plein les yeux

Stage de ski hors piste : première journée training

En ce premier jour de stage, nous retrouvons notre guide, David, devant l’UCPA de Chamonix… Et ce malgré une météo désastreuse. La décision est prise d’aller profiter de cette première journée pour pratiquer le hors piste au Domaine du Tour. Pleine de conseils avisés, cette journée nous a permis d’être plus sereins en pente assez raide, mais aussi d’améliorer grandement notre technique en fonction des typologies de neige. Il y avait du boulot, et pour tous les skieurs qui ne se sentent pas forcément très à l’aise hors des pistes, je vous recommande vivement ce type de stages, y compris accessibles aux non-licenciés FFME !

Nous sommes prêts à en découdre avec la mythique descente de la Vallée Blanche. Mais, la météo en décide autrement, et il nous faudra patienter près d’un mois pour terminer notre stage de formation…


Au sommet de l’Aiguille du Midi

Près d’un mois s’est écoulé, la neige a subi les grosses chaleurs du début du mois de mars, mais les conditions sont tout de même favorables à notre descente de la Vallée Blanche. David n’étant pas disponible, c’est Xavier, un autre guide tout juste diplômé qui nous accompagne pour cette belle expérience. A 8h, nous retrouvons nos compagnons du Domaine du Tour devant le téléphérique de l’Aiguille du Midi, et démarre une ascension d’une vingtaine de minutes.

25 ans que j’habite sous ces jolies montagnes, mais c’est la première fois que j’admire la vue depuis ce sommet culminant à 3 842 mètres d’altitude. Tout y est incroyable, les pentes vierges qui s’étalent à perte de vue, le sommet du Mont Blanc qui paraît si proche, les mille et unes aiguilles du massif.

D’ailleurs, savez-vous d’où vient le nom de l’Aiguille du Midi ? A l’époque où le clocher du village ne comportait pas d’horloge, elle servait de repère aux habitants, parce qu’elle était surplombée par le soleil aux alentours de midi. En patois, on dit “Agouelye de Mi-jorn” (j’aimerais vous entendre la tenter…). Donc… Vous comprenez maintenant d’où vient le nom de l’Aiguille du Goûter ?!


Descente de la Vallée Blanche : deuxième tentative

Nous chaussons les crampons dans le tunnel aménagé et accrochons les skis au sac pour entamer la descente de l’arête qui, autrefois, se parcourait pourtant à ski d’après mon grand-père… Enfin, il est temps de chausser les skis et de faire nos premières traces dans la fine couche de neige tombée dans la nuit !

Le Z de l'Aiguille du Midi, Virée Verticale
De l’Aiguille du Midi, la première partie de la descente de la Vallée Blanche s’effectue en crampons

Il y a du monde, mais la fréquentation n’enlève rien à la magie du moment. Xavier en profite pour observer nos progrès, et surtout nous donner de nouveaux conseils pour être encore plus efficaces dans nos mouvements. Nous traversons les séracs et admirons l’ensemble des sommets si caractéristiques du massif du Mont Blanc. De là, c’est l’envers des Aiguilles de Chamonix qui est à l’honneur, et son joli totem uniquement observable depuis ce versant. Ambiance haute montagne garantie, le voyage vaut le détour et nous prenons notre temps pour nous imprégner de tous ces beaux paysages commentés par Xavier.

Une pause pique-nique, puis nous repartons pour une balade magique sur les traces des bédières, ces torrents qui parcourent la surface des glaciers jusqu’à les tailler en formes étranges et biscornues. Ces formations de glace imposantes sont les témoins du passage du temps : chaque couche foncée représente un été, chaque couche plus claire, un hiver. Une belle façon de se rendre compte des différentes chutes de neige d’une année à l’autre, et surtout de l’âge avancé de ces majestueux glaciers.

Voyage au milieu des bédières sur la descente de la Vallée Blanche, Virée Verticale
Voyage au milieu des bédières

Nous atteignons finalement la Mer de Glace, point d’arrivée de cette longue descente. Si la neige n’est pas au rendez-vous, vous pourrez alors remonter les escaliers pour prendre le petit train du Montenvers, qui vous ramènera à la civilisation. De notre côté, nous décidons de poursuivre jusqu’à Chamonix skis aux pieds. Cette version implique de remettre les skis sur le dos pour une courte remontée, avant d’emprunter le sentier du Montenvers jusqu’à Chamonix. Pour le bien de vos semelles, n’ayez pas peur de déchausser, il est très fréquent que certains passages manquent de neige. Mais, en début de saison, vous pourrez quasiment descendre tout schuss jusqu’à la capitale de l’alpinisme !
 


Quelques conseils pour votre Vallée Blanche

#1 : Même si l’itinéraire classique de la Vallée Blanche n’est pas très technique, il traverse plusieurs zones à risque : pour la majeure partie de cette descente, vous skiez sur glacier. Et un glacier, c’est parsemé de séracs et de crevasses pas toujours faciles à détecter. D’ailleurs, il y a aussi d’autres itinéraires plus techniques en fonction de votre niveau. La solution ? Partez accompagnés d’un guide. En plus d’assurer votre sécurité, il vous donnera de précieuses informations sur l’histoire de ces sommets qu’il connait par cœur… En plus, un guide pourra accompagner jusqu’à 6 skieurs, ce qui vous permettra de partager les frais.

Attention aux nombreux séracs et aux crevasses qui jalonnent la Vallée Blanche, Virée Verticale
Attention aux nombreux séracs et aux crevasses qui jalonnent la Vallée Blanche

#2 : C’est un peu évident, mais préférez une journée ensoleillée pour la descente de la Vallée Blanche. Tout du long, les paysages sont tellement magnifiques qu’il serait dommage de s’en priver. Et si, comme nous, vous avez la chance de vous y aventurer au lendemain de chutes de neige… Votre bonheur sera total !

Un grand merci à David et Xavier pour leur patience et leurs précieux conseils. Et maintenant… A vous de jouer ! J’attends avec impatience vos retours concernant cette magnifique descente à skis !

 A très bientôt,

Estelle

2 commentaires sur “Descente de la Vallée Blanche de Chamonix

  1. Que la montagne est belle…
    Mes années ski son derrière moi ..trop tard pour tenter l expérience et te faire part de mes sensations 😜😜
    Skiez jeunesse et surtout faites attention à vous.
    Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *