Les merveilles du Connemara en 3 randos

Cette année, les ponts du mois de mai ont été à notre avantage, et nous avons eu la chance de profiter d’une petite semaine de vacances en terres celtes. L’irlande est un pays que j’ai toujours voulu visiter. En 6 jours, on n’avait malheureusement pas la possibilité de tout faire, il a donc fallu faire un choix ! Et le nôtre s’est porté sur le Connemara, cette belle région à l’ouest du pays où les lacs et les moutons sont rois.

 

Randonner dans l’ouest irlandais

Destination emblématique des amoureux de nature, le Connemara, la “beauté sauvage” d’Oscar Wilde, regorge de coins propices à la randonnée. Du vert pastel des côtes au bleu argenté des lacs, au détour d’une route sinueuse ou dans un château d’époque, la magie est partout.

Avant de me lancer dans le récit des 3 itinéraires de rando qui ont rythmé notre séjour, je vais me fendre d’un petit conseil concernant la période pour visiter l’ouest irlandais. A mon humble avis, le charme de l’Irlande réside aussi dans ses étendues désertes et sauvages. En conséquence, je ne peux que vous conseiller d’éviter la saison estivale ! Pour vous assurez une météo pas trop capricieuse, faites comme nous, choisissez le printemps. En revanche, si vous êtes plutôt branchés paysages ténébreux dignes du tube international de Sardou, c’est à l’automne ou en hiver que vous serez servis.

Nos 6 jours en Irlande ont été rythmée par 3 journées de balades incroyables. Du Nord du Connemara avec le Fjord de Killary, nous sommes ensuite descendus jusqu’aux falaises de Moher dans le Burren pour finir par remonter pour conquérir le Connemara National Park et son point culminant. Présentation de ces 3 itinéraires à ajouter à votre To Do List !

 

Killary Harbour : tableau sauvage et authentique

Le Fjord de Killary était l’un de mes must-see en Irlande. Niché au creux de l’Atlantique et long de 16 kilomètres, il servait de repaire aux sous-marins pendant la seconde Guerre Mondiale. A peine arrivés sur le sol irlandais et après un crochet par notre camp de base à Oranmore, nous avons pris la direction de Leenaun, au nord du Connemara.

Port de Leenaun, Fjord de Killary, Virée Verticale
Dès le village de Leenaun, la vue vaut le détour

L’objectif initial, que j’avais identifié sur plusieurs sites internet, c’était le Killary Harbour Walk. Il s’agit d’une boucle de 4h qui longe le fjord avant d’entrer dans les terres, pour admirer le Lough Fee et ses forêts de rhododendrons. Notre périple à nous s’est avéré un peu plus long… 31 kilomètres, soit une bonne journée de marche. Pour autant, je ne regrette pas cet itinéraire, qui nous a permis de voir le fjord dans son ensemble. En plus, à part les élevages de moutons, nous n’avons quasiment pas croisé âme qui vive sur le parcours.

Notre périple démarre du village de Leenaun. Après quelques kilomètres sur la route, nous sommes ravis de découvrir un chemin qui s’en écarte pour la surplomber, sur la gauche. Cependant, une fois engagés sur le sentier, il a fallu jardiner un peu pour retrouver le fjord… Mais nous avons été tenaces et, après avoir vaillamment traversé les tourbières et enjambé des clôtures, nous voici de retour à la route. Ce que je n’avais pas compris, c’est que le véritable chemin commençait après le Parc Aventure : il est marqué par un panneau de randonneur difficile à râter.

Mignons moutons au fjord de Killary, Virée Verticale
La dure vie des moutons en Irlande

La suite est d’une beauté mystique. Nous quittons en effet l’effervescence de la nationale pour une route plus étroite. Celle-ci nous mène à la Killary Sheep Farm, une ferme à moutons qui, en saison, propose de nombreuses activités au contact de leurs mignons pensionnaires noirs et blanc. Ce sera le dernier signe d’une présence humaine avant le petit port de Rosroe, qui s’ouvre sur l’océan Atlantique. Ce village sans prétention est comme coupé du reste du monde. Cette balade, c’était une magnifique introduction aux merveilles qu’offre le Connemara. Entre la Killary Sheep Farm et Rosroe, tout est à couper le souffle. Du chemin qui serpente le long du fleuve à l’impressionnante montagne Mweelrea qui nous surplombe, des vues sur le lacs aux couleurs flamboyantes des prairies… Une virée à faire absolument !

 

Les falaises de Moher : cette muraille qui défie l’océan

Certes, elles ne sont pas dans le Connemara… Mais le Burren, c’est presque à côté ! Pour notre première fois en Irlande, nous ne pouvions pas passer à côté des mythiques Cliffs of Moher. Long de 8 km, ce massif calcaire est un haut lieu du tourisme irlandais à la beauté fragile. Chaque année, ce sont des milliers de touristes qui s’y rendent, avec l’espoir de rapporter quelques souvenirs de cet écosystème incroyable. Il s’agit d’un site naturel protégé, sur le principe, pas d’entrée payante. Attention toutefois, c’est le parking qu’il faudra régler : 6€ par personne, mais aucune obligation d’utiliser le parking pour aller vous dégourdir les pattes sur les falaises… A vous d’avoir un peu d’imagination 😂

Les falaises de Moher, Virée Verticale
Les falaises escarpées de Moher comme décor de la randonnée

Après une visite rapide du site aménagé et de la Tour O’Brien, nous nous engageons sur le chemin qui longe les falaises, jusqu’au village de Doolin. Il s’agit là d’un itinéraire indéchiffrable, où se mêlent l’autorité de cette muraille escarpée et la douceur des embruns de l’océan atlantique. Pendant plus de 2 heures, nous sommes quasiment seuls au monde sur le sentier. Au loin, nous apercevons les Iles d’Aran, cet archipel que nous partirons explorer plus tard, au départ de Doolin. Si vous cherchez l’immersion dans la nature, ne vous arrêtez surtout pas au site aménagé. Cette balade le long des falaises m’a laissée sans voix. A l’arrivée, vous aurez tout le loisir de profiter du petit village de Doolin, et de partir à la découverte de l’une ou plusieurs des merveilleuses Iles d’Aran. En bonus, peut-être aurez vous la chance, comme nous, de vous faire raccompagner à votre point de départ par le gentil patron de Doolin Ferries 😋.

Inisheer island et son paquebot abandonné, Virée Verticale
Sur l’île d’Inisheer, un paquebot au charme grave échoué depuis bien des années…

 

Diamond Hill : à la conquête des hauteurs irlandaises

Une journée de repos et déjà nos gambettes en redemandent. Place donc, à ma troisième proposition de randonnée ! Situé à quelques kilomètres de Clifden, le Parc National du Connemara est l’un des plus beaux d’Irlande. Avec ses 2 000 hectares de paysages indomptés, peu de chances de vous ennuyer au milieu des tourbières, des montagnes imposantes (pour le pays en tout cas !) et des étendues verdoyantes. Le parc propose 4 sentiers de randonnée qui permettront à tous d’y trouver leur compte.

Le Diamond Hill trône en plein cœur du Parc National du Connemara, Virée Verticale
Le Diamond Hill trône en plein cœur du Parc National du Connemara

Nous avons opté pour la plus longue, une boucle de 7 kilomètres qui permet d’atteindre le sommet du Diamond Hill, point culminant du Connemara National Park avec ses 445 mètres d’altitude. Ici, la pente est plus raide que tout ce dont nous avons fait l’expérience en Irlande jusque-là ! Pour commencer, l’itinéraire serpente tranquillement au milieu des tourbières, aménagées de passages sur pilotis pour rester les pieds au sec. Après quelques minutes, nous quittons le balisage bleu pour attaquer les choses sérieuses, et partons à l’assaut de la montagne en forme de Diamant qui nous fait de l’œil. Plus escarpé, c’est un chemin de roches grises qui nous mène tranquillement à notre objectif. Ce jour-là, il y avait tellement de vent que j’ai cru m’envoler avant d’atteindre le sommet ! Mais de là-haut, la vue à 360° sur les montagnes, toutes en bruns nuancés, est une récompense qui vaut le détour. Partout, l’œil est captivé : au nord, nous apercevons l’Abbaye de Kylemore, prouesse architecturale construite par Mitchell Henry pour sa femme Margaret. A l’ouest, Letterfrack et ses paysages côtiers. Enfin, côté est, c’est une symphonie de montagnes ocres qui nous barrent la vue.

Chaîne de montagnes Connemara, Virée Verticale
Du sommet du Diamond Hill, les montagnes se disputent la vedette

Au terme d’une balade d’1h45 et de moins de 400 mètres de dénivelé, nous retrouvons le parking, ravis d’avoir bravé les éléments pour grimper celle qui constitue l’attraction centrale du parc. Et vous, quel itinéraire choisirez vous pour découvrir le Parc National du Connemara ?

 

A ne pas manquer dans le Connemara

Pendant cette parenthèse irlandaise, nous avons eu la chance de découvrir les merveilles de l’ouest du pays. Voici quelques endroits à visiter absolument :

  • Galway, la ville des Tribus : pour son ambiance festive et ses pubs au charme fou
  • Les cascades d’Aaslagh falls, pour un pique-nique bucolique en pleine nature sauvage
  • Roundstone, village de pêcheurs : pour son calme, ses petites boutiques artisanales et ses restaurants aux poissons délicieux
  • Les Îles d’Aran : pour leur caractère et leurs secrets d’histoire
  • La Sky Road, une boucle en voiture aux vues époustouflantes
  • L’Abbaye de Kylemore : intermède historique dans un cadre à la magie ténébreuse
Roundstone, village de pêcheurs, Virée Verticale
Roundstone, la douceur des eaux claires et l’ombre des montagnes

 

Le Connemara, je rêvais de le visiter depuis bien longtemps et n’ai absolument pas été déçue. Cette semaine, ce n’est que le préambule d’un vaste programme d’exploration de l’Irlande : je m’imagine déjà plus au sud, sur le Ring of Kerry, où bien visiter l’Irlande du Nord… A quand la prochaine virée en terres celtiques ?! En attendant, je vous laisse découvrir quelques images de ces belles étendues pour finir de vous convaincre

Au plaisir de lire vos commentaires sur cette magnifique région et ses mille et unes possibilités de rando !

A bientôt
Estelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *