Ski de randonnée dans le Dévoluy

Faire du ski de randonnée dans le Dévoluy

Le massif du Dévoluy, c’est un vrai paradis pour les amoureux de montagne. En été comme en hiver, il y a mille activités à y faire ! Fin février, c’est à la découverte de ses itinéraires de ski de rando que nous sommes partis... Dans cet article, je vous propose de découvrir le détail de nos deux journées ski de randonnée dans le Dévoluy. Et j’espère que ce petit récit vous donnera envie, vous aussi, d’aller y faire un tour !


Traversée Héroïque & Grotte de Coste Belle

Dénivelé positif : 1 100 m
Altitude min/max : 1 490 / 2 111 m
Durée : 1 jour

L’objectif du jour s’annonce très sympathique, et son nom donne déjà le ton : la Traversée Héroïque. Un itinéraire caractéristique du Dévoluy, bien connu pour être constellé de tunnels, de grottes et de Chorum à travers lesquels se balader.

Notre itinéraire démarre donc de la gare de l’IRAM, après le Pont du Villard. Le manque de précipitation et les redoux successifs ont bien attaqué la couche de neige, mais on démarre malgré tout skis aux pieds. On suit d’abord la piste, avant de bifurquer légèrement à droite pour entrer dans le vallon de Corne. Rapidement, on aperçoit le fameux trou dans le rocher que l’on a prévu de traverser et qui porte le modeste nom de Traversée Héroïque.

Le vallon dans lequel on progresse, la Traversée Héroïque se situe sous la barre rocheuse de gauche

Mais avant de l’atteindre, il nous faut d’abord bifurquer à gauche pour attaquer une pente de neige assez raide orientée est. La météo est au beau fixe et nous étions jusque là protégés du vent, mais on se retrouve en plein courant d’air et on s’empresse d’enfiler doudounes et gants chauds pour terminer les dernières conversions, avant de déchausser les skis pour passer aux crampons.

Notre première traversée de Chorum en Dévoluy

Skis sur le sac, on poursuit cette montée raide par une rampe neigeuse qui nous permet d’atteindre l’entrée du Chorum. Le paysage est super impressionnant pour les yeux, et presque un peu effrayant… Neige immaculée, grandes parois aux reflets ocres : malgré la difficulté toute relative de l’itinéraire, on peut dire que l’ambiance haute montagne est bien là !

Arrivés à l’entrée du tunnel, il nous faut franchir un petit ressaut en mixte. L’opération n’est pas extrêmement difficile, mais la pente est impressionnante, le rocher patiné et les crampons fixés sur les chaussures de ski n’offrent qu’une sensibilité très limitée et compliquent l’opération. D’après le topo CamptoCamp, une corde fixe avait été installée pour faciliter le passage, mais elle n’y est plus présente lors de notre passage.

Une fois le premier ressaut franchit, on décide de passer par la gauche du Chorum, qui présente une pente de neige assez raide mais dans laquelle on taille facilement des marches pour avancer sans danger. La sortie est vertigineuse et la vue plongeante sur l’intérieur du Chorum vaut vraiment le détour ! Nous avons tout fait sans assurage, mais l’encordement peut grandement rassurer, d’autant que plusieurs points sont placés au niveau du ressaut, puis le long du Chorum en passant par la gauche.

Vue sur le Chorum de la Traversée Héoïque
Vue sur le Chorum de la Traversée Héoïque

À la recherche de la Grotte

Après une pause pique-nique au soleil bien mérité, il est temps d’attaquer la descente par l’est, dans le vallon situé entre les Rochers de Corne et de Coste Belle. On bifurque ensuite pour partir à la recherche de la Grotte de Coste Belle… Qui nous donne bien du fil à retordre ! Après de nombreux allers-retours dans la pente de neige, c’est finalement Chloé qui trouve l’entrée de la grotte, un simple petit trou à peine assez large pour s’y glisser, presque complètement invisible en cette saison hivernale ! On en profite pour jouer les explorateurs dans cette impressionnante caverne parfois haute de 3 mètres. De retour à l’entrée, on rechausse nos skis pour terminer la descente, et rejoindre la voiture.

Exploration de la grotte de Coste Belle
Exploration de la grotte de Coste Belle

C’est une première journée ski de randonnée dans le Dévoluy qui aura tenu toutes ses promesses. Entre la météo, la diversité de l’itinéraire et l’équipe du jour, on n’aurait vraiment pas pu rêver meilleure introduction ! De retour à notre logement, on a déjà hâte d’être à demain pour en découvrir un peu plus.

Tour de la Crête d’Ane

Dénivelé positif : 550 m
Altitude min/max : 1 490 / 2 019 m
Durée : 1/2 journée

C’est notre deuxième et dernier jour pour profiter de cette première expérience ski de randonnée dans le Dévoluy. Alors qu’une partie de l’équipe s’est levée aux aurores pour prendre le départ de la Grande Trace, nous sommes trois rescapés pas très matinaux, nous décidons donc d’opter pour une sortie moins longue que la veille. On part donc sur le Tour de la Crête d’Ane, dont les paysages semblent magnifiques !

Le départ est le même que la veille. La neige a encore reculé, mais on part à nouveau skis aux pieds. On emprunte la route la route forestière, puis on monte au sud à travers la forêt. L’itinéraire y est raide mais bien marqué, et on prend rapidement de la hauteur. On bifurque ensuite à l’est pour rejoindre la Cabane du Vallon d’Ane.

De là déjà, la vue est magnifique. On entre dans le vallon avant d’effectuer une grande traversée à flanc, puis on se dirige vers une pente plus marquée et extrêmement travaillée par le vent qui rend nos conversions assez compliquées. On arrive malgré tout à en venir à bout, et on atteint le col, qui offre une vue incroyable sur la Crête d’Ane. En arrière plan, on distingue même le Grand Ferrand et l’Obiou qui complètent le tableau.

Vue sur la Crête d'Ane, l'Obiou et le Grand Ferrand en fond
Vue sur la Crête d’Ane, l’Obiou et le Grand Ferrand en fond

La traditionnelle pause pique-nique, et il est temps de nous attaquer à la descente par le Vallon Froid, qui porte lui aussi bien son nom puisqu’il est complètement à l’ombre. On s’attendait à de la bonne neige, malheureusement, elle n’est pas extraordinaire et on négocie nos virages comme on peut, dans une croûte toute cartonnée. On rejoint la piste forestière, qui nous ramène à l’IRAM.

Conclusion de ce week-end, on garde un super souvenir de ces deux journées ski de randonnée dans le Dévoluy ! Le massif regorge d’itinéraires tous plus sauvages les uns que les autres, de paysages enchanteurs et de cavités à explorer. Et vous, quels itinéraires avez-vous découvert dans le Dévoluy ? Pour d’autres récits d’itinéraire ski de randonnée, rendez-vous ici !

A bientôt,
Estelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *