retour de l'escalade falaise d'Anse

2017-2018 : objectif autonomie en montagne !

Cette année, j’ai décidé de prendre les choses en main pour assimiler les manips de cordes et techniques de sécurité relatives aux sports de montagne, puisque :

1 – Grimper en falaise, jusque-là ça va. Mais quand on parle de pose de protections, de confection d’un relais ou de vis à glace, alors là, on est encore loin de l’autonomie !

2 – Les week-ends avec un guide, c’est sympa comme formule et pour débuter et voir ce qui vous plaît, je vous le conseille. Mais le guide, il n’est pas là pour vous rendre autonome. Et puis il faut le dire, c’est tout de même un budget !

Résultat : j’ai opté pour une nouvelle formule et j’ai rejoint le GAUL à la rentrée.

Le GAUL, quesako ?

Un club affilié à la FFME et dont l’objectif est d’accompagner les membres vers l’autonomie en montagne. Les trois activités principales : escalade (il y a même des créneaux en salle en semaine), ski de randonnée et alpinisme. Parfait, tout ce qu’il me faut !

Au total, plus de 250 sorties organisées par an, des encadrants bénévoles passionnés et une ambiance hyper conviviale. Et surtout, ce qui caractérise le GAUL, c’est que les sorties sont organisées pour permettre à chacun de devenir autonome. Le fonctionnement est simple, les encadrants aident les autres à progresser vers l’autonomie, pour que ces derniers puissent à leur tour encadrer des sorties par la suite !

Premiers pas au GAUL : week-end escalade à Omblèze

Vendredi 6 octobre 2017, avec mes deux acolytes nouvellement inscrits également, on prend la route direction Omblèze pour retrouver la belle brochette de GAULois et prendre nos quartiers au Gîte du Frachet. Première bonne surprise, la situation idéale et le charme de l’endroit. On aperçoit déjà la falaise d’Anse, notre terrain de jeu pour les deux prochains jours.

Falaise d'Anse, site d'escalade d'Omblèze
Falaise d’Anse, site d’escalade d’Omblèze

Samedi, réveil en douceur. On n’est pas pressés et en réalité, on espère que le calcaire aura un peu chauffé d’ici à notre arrivée au pied des voies ! Après une marche d’approche d’une quarantaine de minutes et quelques rappels des manips de sécurité, on forme les cordées. A ce sujet, je vais vous présenter deux personnages qui apparaîtront a de nombreuses reprises sur ce blog, mes deux acolytes en matière d’aventures outdoor !

Manon, c’est mon binôme d’escalade, mais aussi mon moi version 2. Un humour parfois douteux, des envies d’ailleurs plein la tête et une motivation sans faille dès qu’il s’agit de tâter du rocher. En général si je grimpe, elle n’est jamais très loin.

Stan, c’est mon binôme dans la vie courante. Son truc à lui c’est plutôt le trail, mais il est au rendez-vous dès qu’une sortie montagne se prépare !

On s’attaque enfin aux premières voies. Quelques longueurs dans le 5 pour l’échauffement, et nous voilà au sommet d’une 6a (un peu surcotée), easy ! On déchante dans la voie suivante, ce n’est pas aujourd’hui qu’on passera le cap du 6b en tête à vue. 3, 4 vols plus tard, j’arrive laborieusement au sommet.

Retour au gîte pour un grand banquet convivial et au dodo. A vouloir être trop raisonnable, on rate le magnifique contest de bloc sur banc. On montrera nos talents une prochaine fois !

retour de l'escalade falaise d'Anse
Man vs. Wild

Dimanche, opération rangement + nettoyage, puis direction la falaise. Aujourd’hui, on jette notre dévolu sur les secteurs « Cacaboum » et « Bicolore », avec de nombreuses voies en 5 et 6, parfait pour satisfaire la fine équipe en théorie ! Mais après quelques voies de chauffe, surprise… on se rend compte qu’on a franchi un pas côté engagement des voies. Mention spéciale au Pilier du Gag, 5c, un point tous les 5 mètres (j’exagère à peine), où je suis restée pendue à la troisième dégaine dix minutes avant de mettre ma témérité au tapis et de regagner la terre ferme ! Pas mieux pour la 6a voisine, ce sera donc journée moulinette !

En résumé, je repars de ce week-end plus motivée que jamais, reconnaissante pour les conseils prodigués par les encadrants mais aussi par les membres, de longue date ou tous nouveaux comme moi ! Rejoindre un club de montagne, j’en suis convaincue, c’est s’assurer une montée en compétence rapide grâce à la bonne humeur et au climat d’entraide qui caractérise chaque sortie !

Vous êtes sur Lyon ? Venez découvrir le GAUL, ça n’engage à rien et ça vous donnera plein d’idées pour côtoyer les sommets. Quant aux lecteurs d’ailleurs, renseignez-vous, je suis sûre qu’il existe des clubs similaires dans votre région !

Vous aimez l’escalade, vous en voulez encore plus ?! Je vous propose de découvrir le récit de ma première course d’arêtes, ainsi que l’article qui retrace comment je suis devenue autonome en grande voie 😉

A bientôt !

Estelle

4 commentaires sur “2017-2018 : objectif autonomie en montagne !

  1. Un guide peut parfaitement d’emmener vers l’autonomie. Il suffit de parler avec lui de tes objectifs et en général ils transmettent volontiers leur savoir. Il faut bien sûr avoir le bon feeling et tomber sur un guide qui a envie de partager, mais ça existe très souvent 😉 A bientôt en salle ou en sortie au club.

    1. Salut Romuald,
      C’est vrai, je pense que je me suis mal exprimée sur ce point : ce que je voulais dire c’est qu’une sortie ponctuelle avec un guide ne permet pas d’être autonome. C’est comme tout, il faut le faire sur la durée (donc éventuellement faire plusieurs “initiations” avec des guides) ! Mais effectivement, j’ai eu la chance d’avoir des guides vraiment top et qui donnent de très bonnes bases pour développer ses connaissances/compétences !
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *